Tribut

Poème signé J. Tournepiche

Si à Rome tous les chemins mènent,
Un seul conduit au village que j’aime.
Moutonneau-le-Sage, îlot de traditions
Oublié des courants, à l’abri des passions,
Egrène les saisons et défile la vie
Pour l’éternité entre Grouges et Magnerie.
Il serre dans ses bras une île charmante.
Dans un vague murmure de l’humble Charente,

Sous l’édifice du Château, les ombres séculaires
Des templiers errent des Métairies aux Sablières.
Ton nom, Moutonneau, est un nom de douceur,
Tu serais le jasmin, si tu étais une fleur,
Si tu étais un prince, tu serais Agamemnon,
Et un parfum de terroir s’attache à ton nom.
Ecoutez le langage que chaque créature
Redit, comme un écho exhale la nature ;
Village heureux, radieux où nos cœurs sont liés.
Nature au front serein, comment vous oublier.

J. Tournepiche – Juin 1976

%d blogueurs aiment cette page :